CHINE, L’ELDORADO DES SUÉDOIS… ET DES SUISSES

Ça y est : la dernière étape de la Coupe du Monde de CO pédestre est lancée. Après les émotions de la semaine précédente (voir article ci-dessous), on change de région et on découvre la carte de la Moyenne Distance… Comment dire ? Personnellement, je n’aurais jamais oser proposer une telle carte pour un Championnat du Monde. C’est raide par endroit, mais ça, les élites en ont l’habitude. Surtout, il y a pas mal de zones avec de la végétation basse, des zones urbaines, beaucoup de chemins et quelques routes. A tel point que les balises sont très proches des mains courantes et, disons le semblent assez facile, voir très faciles a trouver, quand elles ne sont pas sur le bord des sentiers… D’accord, il y a quelques choix d’itinéraires mais dans l’ensemble, j’avoue que cette carte m’a beaucoup déçu. Ce serait étonnant qu’il n’y ait pas de terrains plus techniques dans cet immense pays…

Ceci dit, il fallait être propre et maintenir une vitesse de course élevée pour gagner et les meilleurs spécialistes sont presque tous au rendez-vous. En tout les cas les deux leaders du classement Coupe du Monde n’ont laissé aucune chance aux autres concurrents : Tove Alexanderson chez les dames et Gustav Bergman chez les hommes offrent deux nouvelles victoires à la Suède et ne pourront plus être rattrapés au classement 2019. Natalia Gemperle (Russie) et Julia Jakob (Suisse) complètent le podium féminin. Côté hommes, Joey Hadorn (Suisse) termine second et Lucas Basset troisième. Belle récompense pour Lucas que cette médaille individuelle qui le promet à un brillant avenir.

Pélussin n’était représentée que par Fred puisque Nicolas est rentré en France après les jeux Mondiaux Militaire. Place au sprinters…

Pour Fred, ça c’est moins bien passé qu’il l’espérait. Le GPS a cafté : quelques grenouillages de ci de là, un sentier pas vu, l’attaque et la sortie du poste 21 ratées, des choix qui dénotes, semble-t-il une perte de confiance au fil de la course, bref, une moyenne distance à vite oublier pour se concentrer sur la suite. Il termine à la 22ème place.

Pour faire un point complet sur l’équipe de France, notons que, chez les dames, Isia Basset est 29ème, Florence Hanauer 48ème, Juliette Basset 60ème et Maëlle Beauvir 62ème. Les hommes terminent respectivement 31ème pour Maxime Rauturier, 37ème pour Loic Capbern, 38ème pour Quentin Rauturier et 60ème pour Adrien Delenne.

Dimanche 27 octobre, au relais mixte sprint, la France présentait 2 équipes. La première était composée d’Isia, Fred, Lucas et Florence. Malgré une excellente course de Lucas, meilleur temps du troisième relais, cette équipe terminera 18ème à 2’ 28  » des premiers.

La seconde équipe composée de Maëlle, Maxime, Adrien et Juliette terminera 28ème à 6’ 16″ des premiers. Et comme Lucas dans l’équipe 1, Maxime aura effectué une superbe course terminant avec le meilleur temps du 2ème relais.

C’est finalement la Suisse qui remporte la médaille d’or, la Suède l’argent et la Norvège le bronze.

Mardi 29 octobre : place au sprint individuel

La Coupe du Monde s’est refermée pour l’année 2019 avec ce sprint qui a apporté des résultats assez étonnants. Tout d’abord, les Suédois n’ont pas réitéré leurs performances de la moyenne distance. Une grosse erreur en début de course rejette Tove Alexanderson à la 8ème place et Gustav Bergman est 53ème ! Peut-être un petit relâchement pour ces deux athlètes puisque la première place de la Coupe du Monde 2019 leur était déjà acquise avant cette dernière course.

D’autres favoris ont été à la peine et quelques nouveaux venus en ont profité. L’équipe de France obtient ainsi une extraordinaire médaille d’argent grâce à une course exceptionnelle de Maxime Rauturier qui avait déjà montré ses capacités à très bien figurer dans un sprint lors du relais mixte sprint. Il n’est devancé que de 2 secondes par le vainqueur Yannick Michiels (Belgique). Le Chinois Li ZhuoYe complète le podium…

Encore plus étonnant, chez les dames puisque la première place est occupée par la Chinoise Shuangyan Hao… En lutte pour la seconde place de la Coupe du Monde, Natalia Gemperle (Russie – seconde avant ce sprint) et Simona Aebersold (Suisse – 3ème) n’allaient pas se livrer le « combat » attendu. Si Simona répondait présente en remportant la seconde place, Natalia devait se contenter de la 49ème position et ainsi perdre une place au classement Coupe du Monde (elle termine toutefois sur le podium à la 3ème place).

Chez nos représentantes, Isia termine 38ème, Maëlle 48ème, Florence 62ème et Juliette 80ème. A noter que l’écart entre la première et la 29ème féminines n’est que d’une minute !

Derrière Maxime, les hommes occupent : la 14ème place pour Fred, la 16ème pour Lucas, la 33ème pour Adrien et la 63ème pour Quentin, Loïc Capbern n’étant pas classé.

Au classement coupe du Monde, Isia est la seule classée à la 39ème place.

Les hommes sont : 6ème pour Fred, 10ème pour Lucas, 30ème pour Maxime, 45ème pour Nicolas, 65ème pour Adrien, 67ème pour Mathieu Perrin, 95ème pour Loïc Capbern et 99ème pour Quentin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.