BREIZH : CHAMPIONNATS DE FRANCE DE CO

13882582_1146908908703581_6979165805332562580_n

14045667_1149787675082371_7284587095594758094_nCette deuxième semaine d’août, La Bretagne a accueilli les Championnats de France de nuit, de moyenne  distance, de longue distance et de relais par catégories. Orient’Express42 y était représenté par une vingtaine d’orienteurs.

13932669_1146261032101702_7210448532886797563_nLa course de nuit s’est déroulée à Locronan, dans le bois du Nevet. Comme d’habitude, les couleurs du club ont bien été mises en valeur : Anne Thouret remporte le titre en Dame 40. Sarah Ghibaudo termine deuxième, en D12, à une toute petite seconde du titre. Jean-Baptiste Bourrin remporte également l’argent en H35. Très prêts du podium, Liv Charbonnier a terminé 6ème en D12, Simon Ghibaudo 5ème en H18, Olivier Charbonnier à la 4ème place en H40 et Thibault Génissel en 6ème position en H20A.

 

13906904_1149852741742531_6414456298000322682_nAu Championnat de France de moyenne distance, où seul Nicolas Ghibaudo était pré-qualifié,  et a obtenu une très bonne 4ème place en qualification lui permettant de courir la finale avec tous les meilleurs orienteurs français. Il terminera 35ème.

 

13900252_1146223295438809_3617567089895682263_nA Huelgoat, le Championnat de longue distance a aussi apporté son lot de médailles : Sarah Ghibaudo, habituée des podiums termine seconde en D12 et Marie-Françoise Bourrin s’octroie également la médaille d’argent en D60, à seulement 22 secondes du titre. La meilleure performance sera pour Jean-Baptiste Bourrin, champion de France en H35.

13901459_1146215942106211_3538554728072139995_nHuelgoat accueillait également la dernière journée avec les relais par catégories. Nos « Expertes », Sarah Ghibaudo et Liv Charbonnier l’avaient annoncé clairement : « notre objectif, cette année est le titre au Championnat de France de relais ». Et elles l’ont fait ! Chapeau, mesdemoiselles ! Pour ne pas trop se faire chambrer, les papas, Olivier Charbonnier et Nicolas Ghibaudo H40 ont complété le relais H35 avec Jean-Baptiste Bourrin et ont remporté une très belle deuxième place.

Bravo à toutes et tous pour ces bons résultats et bonne récupération après une semaine intense à travers le Finistère.

Crédit photos : Quimper Orientation Coatarmor

 

Publicités

DE RETOUR DU PORTUGAL

Voici une petite interview de nos deux sélectionnés en équipe de France de VTT’O.

IMG_4253

De retour des championnats du Monde 2016, comment résumerais-tu ton ressenti de cette semaine de compétition ?

Yoann : Il y a tant de choses à dire, tant de choses se passent en une semaine. Je suis parti en plein doute ne me sentant pas prêt physiquement et techniquement à aborder cette compétition.

Le sprint était là pour me remettre en confiance et je ne m’en sors pas si mal avec une 23ème place malgré quelques erreurs et des sensations très mauvaises physiquement (chaleur).

La moyenne distance était mon objectif individuel de la semaine. Je l’abordais avec beaucoup de détermination mais deux erreurs lors des deux premières balises m’ont vite renvoyé dans les cordes (1’30 de perdu). J’ai donc changé mon fusil d’épaule et je me suis reconcentré sur mon orientation.

J’ai bien enchaîné jusqu’au poste spectacle où je croise le russe qui partait 2 minutes derrière moi. Je me déconcentre et fais une nouvelle erreur de 1’30. Déçu je termine à la 18ème place alors qu’un top 10 me tendait les bras, dommage.

La longue distance placée la veille du relais était à double tranchant. Je me sentais de mieux en mieux mais je savais que je devais rester concentré sur ma technique pour réaliser un bon résultat. Je fais une course correcte malgré les conditions climatiques encore difficiles (plus de 35 degrés) Je fais encore 3 erreurs d’1 minute et des imprécisions mais termine tout de même à la 11ème place à seulement 10 secondes du top 10.

Enfin le relais, ma course préférée, je savais que je ne ferais pas de miracle mais j’étais prêt. Nous avions la même équipe que l’an dernier lors de notre podium en championnat d’Europe et étions outsiders derrière les grosses nations comme la Finlande, la Russie ou la République Tchèque.

Comme j’en ai l’habitude je prends un départ prudent, tout en contrôle dans le peloton. Malheureusement, comme l’an dernier, j’ai les deux variations courtes et je me retrouve seul en tête après la deuxième variation. Seul face à la meute lancée à ma poursuite, je me donne à fond et résiste a tous sauf au Portugais Davide Machado sur un nuage depuis son podium de la veille. Je lance Baptiste Fuchs avec 30 secondes d’avance sur nos concurrents directs. Baptiste fait quelques erreurs et rentre 3ème à 30 secondes des tchèques et des finlandais mais seulement 30 secondes devant les russes. Cédric fait une bonne course mais ne peux résister au retour d’Anton Foliforov. Le finlandais fait un mauvais choix d’itinéraire et permet à Cédric et Anton de se disputer la médaille d’argent. Le russe conserve 5 secondes d’avance sur la ligne et nous terminons à une jolie 3ème place.

IMG_4300

Jean Baptiste : Pour mon deuxième Championnat du Monde d’Orientation à VTT, je suis plutôt satisfait, même s’il était bien entendu possible de faire mieux… J’ai l’impression d’avoir un peu raté mon début et ma fin de championnat, mais d’avoir fait de bonnes perfs sur la MD et la LD respectivement 37 et 26ème place. J’étais venu pour rentrer dans le top 20 mondial, et pour pas grand-chose, je manque l’objectif !

Mon objectif principal, avant le début de la compétition, était la Longue Distance. Après ma bonne perf à la Coupe du Monde en Alsace, je voulais réitérer sur ces Championnats du Monde.

Il fallait pour cela que je fasse un bon sprint et/ou une bonne MD pour me qualifier à la LD.

Lundi, j’aborde le Sprint un peu comme un cadet fougueux et résultat, je me prends les pieds dans le tapis. Pour couronner le tout, je poinçonne mal une balise avec le nouveau SI Air que nous utilisons un peu pour la première fois.

La MD est ma dernière chance pour me qualifier à la LD. Je pars avec des intentions bien plus adaptées à mon statut de “vieux“ expérimenté…

Résultat ma 37ème position me permet d’atteindre la LD.

La longue a donc tenue toute ses promesses avec une course rendue encore plus difficile par la chaleur qui ne nous a pas quittés de la semaine. Je réalise une course correcte mais une grossière erreur à la balise 7 me coûte très probablement l’accès au top 20 mondial. Ma fin de parcours sera jalonnée de petits problèmes mécaniques avec un déraillement de chaîne, une crevaison lente à l’avant ainsi qu’un dérailleur arrière récalcitrant …

Malgré tous ces déboires, je termine 26ème, ce qui est ma meilleure perf en championnat du Monde d’Orientation à VTT vu qu’il s’agissait de ma deuxième expérience Mondiale dans cette discipline…

IMG_4177

Le fait d’avoir en parallèle les compétitions élites avec celles des juniors et jeunes qui ont été très brillants, ne constitue-il pas un élément supplémentaire de motivation ?

Yoann : Non ce n’est pas une source de motivation pour moi. Je suis fier de voir réussir des jeunes français prometteurs comme Samson Deriaz et Constance Devillers qui sont de grands espoirs français et que j’apprécie beaucoup. Mais l’organisation de l’équipe de France est très compliquée lors de semaines comme celle ci. Je pense que les grands gagnants, ce sont eux puisqu’ils peuvent progresser au contact des meilleurs. Nous partageons nos expériences et faisons des analyses avec eux. Pour moi il faudrait séparer les groupes comme la plupart des nations le font.

Jean-Baptiste : Le quotidien s’est super bien passé avec les autres athlètes, et le fait d’être avec un groupe de jeunes très motivés et performants apporte en effet une très bonne émulation pour le groupe et pour le vieux que je suis… Autant d’enthousiasme faisait plaisir à voir !!!

Quel est ton plus beau souvenir de cette semaine ?

Yoann : L’arrivée du relais est évidement mon meilleur souvenir. Partager un tel moment avec mes amis c’est exceptionnel.

IMG_0413

Jean-Baptiste : Il s’agit probablement des sensations d’orientation et de vitesse que j’ai eues au relais. La forme est arrivée un peu tard avec une préparation galvaudée par l’encadrement.

Les autres bons souvenirs sont bien entendu les médailles des copains avec des marseillaises quasiment à chaque cérémonie de récompenses.

IMG_3927

Et le moins bon ?

Yoann : Je ne sais pas, j’hésite entre le coup de chaud lors du départ du sprint ou les deux grosses erreurs de la MD.

Jean-Baptiste : La frustration d’être passé complètement à côté de mon sprint. Je n’ai pas pris le départ avec les bonnes intentions, mauvaise stratégie. Heureusement, j’ai su relever un peu la barre…

Je citerais également le relais que j’ai disqualifié en sautant un poste. Je ne m’y attendais tellement pas à l’arrivée, et puis pour les collègues, c’est pas cool.

Comment expliquerais-tu les très bons résultats obtenus par les équipes de France alors qu’il y a très peu de compétitions au calendrier, en France et que les courses de VTT’O attirent bien moins de monde que les courses pédestres, avec toutefois une augmentation des participants ces dernières années ?

Yoann : Depuis 2 ans, nous avons créé notre « Team Elite MTBO ». Ce team à deux objectifs:

– Il nous permet d’être plus indépendants dans la préparation avec l’organisation de nombreux stages perso (un stage d’une semaine au Portugal en Mars et plusieurs stages sur des WE ralongés) .

– Nous mettons en commun notre recherche de partenaires. Nous avons ainsi trouvé de nombreux partenaires tels que Spiuk ( Casques et Lunettes), BV Sport ( chaussettes de récupération et Booster), Mitas (fournisseur de pneus, Valves tubeless et liquide anti crevaison), Addictiv (remise sur les vélos), Airxtrem (matériel de CO), Orifix (porte carte VTT), Aerosporting (tenues personnalisées), Apurna (diététique sportive), till start (home trainer d’échauffement)

Ce team est né d’une forte amitié entre certain membre de l’équipe et nous l’avons ouvert au membre de l’équipe de France.

Nous avons tous progressé en partageant nos différentes expériences passées. Nous avons un spécialiste de la mécanique et du VTT qui nous montre parfois des techniques de franchissements, des anciens membres d’équipe nationale de CO à Pied comme JB, Gaëlle Barlet, Hana ou moi qui apportons des données techniques, des spécialistes de la préparation physique. Baptiste Fuchs est l’entraineur de nombreux membres de l’équipe de France senior mais aussi Junior comme Samson. Loic est l’entraineur du SLE de Besancon dont plusieurs jeunes était présents chez les jeunes et junior (Constance).

Le fait d’avoir une équipe soudée et motivée pour un même objectif est notre point fort.

Jean-Baptiste : Alors là, c’est la question piège… En effet, l’équipe de France est plutôt performante. Mais elle pourrait l’être encore plus.

Le VTT’O est encore un sport jeune. Au niveau international, il n’y a pas encore vraiment de densité, même si les 10 meilleurs mondiaux dont font partie Cédric Beill et Baptiste Fuchs sont vraiment de haut niveau, derrière, ça s’effrite rapidement. Je pense même que le top niveau n’est peut-être pas encore atteint car nous avons fait des analyses des courses et si je compare à la CO pédestre, quasi aucun coureur ne fait le 0 faut et/ou est top rider. Il y a encore des “contrées“ inexplorées en VTT’O…

Les résultats sont là pour l’équipe de France car la FFCO déplace une grosse délégation sur les courses mais il y aurait, sans trop de difficulté, possibilité de faire encore mieux je pense…

Quelles sont tes prochaines échéances en VTT’O ?

Yoann : Le CFC début Septembre avec je l’espère notre retour sur la première marche du podium.

Jean-Baptiste : Et bien nous recrutons au sein du club car le championnat de France des Clubs se profile à l’horizon…

Il aura lieu le premier week-end de septembre en Savoie.

Dans le club, les vététistes sont de plus en plus nombreux à participer aux compétitions. Que pourrait on faire pour en développer la pratique ?

IMG_4055

Yoann : Il faudra organiser des courses et entraînements mais avant cela il faut travailler sur la cartographie.

Jean-Baptiste : Evidement proposer des entraînements de VTT’O, mais avant tout, réaliser des cartes spécifiques car sans ça, la pratique est plus compliquée. L’organisation d’une compétition pourrait peut-être déclencher des vocations…

Merci à Yoann et Jean-Baptiste d’avoir pris un peu de temps et encore bravo pour leurs performances.

IMG_4264